Les violences conjugales au québec et canada

Classé dans : En bref | 0

La violence conjugale est, dans une relation privée ou privilégiée, une atteinte à l’autre dans sa relation. Les personnes qui subissent ces situations sont souvent sous l’emprise de leurs bourreau. Elles sont souvent conditionnées par la peur et la crainte pour leur intégrité et celles de leurs enfants. Elles considèrent qu’il est difficile de sortir lorsqu’on en est une des victimes de ces violences. Ces éléments remettent souvent en cause, leurs vies personnelles et professionnelles.  Des moyens de protections existent pourtant auprès des autorités puis cette violence est un comportement qui n’est pas anodin. Les comportements peuvent etre destructeurs pour tout le monde. La violence est souvent méconnue de l’entourage, puisque la victime développe une certaine honte à en parler. Ces violences sont de nature à déstabiliser la victime, avec des violences physiques ou psychologiques qui rencontrent souvent l’incompréhension de l’entourage et des milieux professionnels.

La violence contre les femmes ou les hommes ne se limite pas aux coups et blessures. Elle présente de nombreux formes multiples que nous décrivent les spécialistes. Ces actes vont du harcèlement, de l’emprise et de la torture psychique des personnes. Elle fait écho à des mariages forcés violent, à des violences psychologiques ou du harcèlement. L’environnement immédiat est touché et notamment les enfants. Les enfants gardent en mémoire des états traumatiques lourds, dont les conséquences peuvent être dramatiques ou stressantes au quotidien. On y trouve des troubles tels que le stress avec des échecs scolaires, des séquelles liés aux troubles du sommeil et de la relation à la nourriture (tels que l’anorexie). Les angoisses se développement de facon importante avec des conséquences sur l’idée de soi. Ces enfants vivent souvent dans la terreur du fait de leur exposition dans cet environnement lié aux violences conjugales. Ils sont souvent le fruit de difficultés à trouver de la ressources pour s’en sortir. Le plus souvent, ils cherchent à protéger la personne violentée, et peuvent adopter en tant qu’adulte les mêmes types de comportement.

La prise de conscience des personnes battues doit passer par une prise en charge par divers acteurs. Les victimes peuvent prendre contact avec des organismes qui sont présent pour les écouter, les recevoir et lutter contre cette spirale de la violence. Elles peuvent également prendre contact avec des Avocats, en cas d’infraction de voie de fait, faites appel aux services d’un avocat spécialisé

pour que la gestion de cette violence soit prise en compter par la justice. Il faut également ne pas hésiter à se rendre apures des services médicaux, pour trouver une aide à la gestion de cet environnement qui pèse sur la victime et ses enfants.

 

Conséquences sociales et économiques de la violence

Les premières victimes ces actes de violence subissent directement les conséquences en terme financier et ne sont pas négligeable en terme de financement. Selon des rapports effectués et chiffrés par le ministère de la justice, cela coûte 5 milliards de dollars à la société canadienne en services sociaux, en formation, en justice pénale, en travail, en emploi, en santé et en frais médicaux. La protection contre la violence conjugale intègre  les dépenses publiques et privées, à 15 000 $ annuellement pour chaque femmes victimes de violence conjugale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *