Le parcours pour devenir traducteur professionnel

Classé dans : En bref | 0

Le métier de traducteur est souvent méconnu du grand public, mais répond à des marchés de plus en plus important avec les échanges économique ou culturels de la mondialisation. Certains étudiants sont passionnés par l’apprentissage et le savoir des langues et veulent en faire leur métier. L’indépendance de métier de traducteur et la passion des langues avec des qualités requises demandées peuvent être un tremplin intéressant pour des étudiants ou salariés souhaitant en faire leur métier. Vous n’êtes pas laissé seul dans la nature puisque des organisations ou des cursus de formation, ainsi que  des organismes tels que le Syndicat national des Traducteurs Professionnels peuvent vous accompagner et vous aider dans le développement de votre activité de traducteur. Les qualités d’un Expert des langues étrangères demande une structuration dans le domaine de traduction d’une langue vers une autre langue avec le respect de la forme et le fond de la version originale, ce qui en soit n’est pas simple à respecter.

 

La formation pour devenir traducteur

Avec les critères de compétences définies et la complexité du travail de traducteur dont le secteur de domaine d’intervention peut etre vaste, le profil idéal à acquérir est le master 2 (niveau Bac + 5) en Master en Traduction et Communication ou en Master pro spécialité industries de la langue et traduction spécialisée
• Master en Traduction et Interprétation.

La personne peut également s’inscrire dans un école supérieure pour acquérir une formation à la traduction comme l’Ecole Supérieure de Traductions et Relations Internationales à Lyon par exemple, école particulièrement réputée pour sa qualité de formation.

Les conseils pour exercer ce métier

Il faut bien évidemment avoir un très bon niveau dans plusieurs langues étrangères, mais aussi pratiquer énormément, car pour devenir un bon traducteur il faut pratiquer le plus souvent plusieurs domaines.  Il est de conseil également de partir s’immerger dans la pays de langue concerné afin d’en comprendre la richesse linguistique et la culture du pays.

Vous devez vous spécialiser afin de bien maîtriser vos domaines d’activité. En effet, il existe de nombreux traducteurs qui proposent leurs services dans des domaines très différents et qui ne connaissent pas suffisamment le vocabulaire lié pour traduire. C’est pourquoi, bien connaître un ou plusieurs secteurs d’activités (3 au maximum) tels que la médecine ou le journalisme peut s’avérer utile si vous souhaitez être crédible auprès de vos clients.

Pour cela, vous pouvez vous inscrire à des formations spécialisées. Le SFT propose des formations continues de qualité et peu chères sur des domaines variés sur l’économique, la financiarisation.

Il faut également faire le choix de son positionnement géographique et le choix de l’entreprise pour laquelle vous pouvez travailler. Ces marchés sont particulièrement concurrentiels sur des régions comme Bordeaux, pour lesquelles des acteurs importants sont présent pour répondre aux besoins des clients. Vous pouvez vous mettre en relation avec une agence de traduction à Bordeaux offrant des services au meilleur rapport qualité-prix du marché pour connaitre les modalités professionnelles et la réussite de cette agence dans son secteur d’activité et les modalités de travail qui font la réussite et l’intérêt du métier de traducteur.

Laissez un commentaire

Anti-Spam Quiz: