Les étapes du financement d’un achat immobilier

Classé dans : Economie | 0

Pour établir un plan de financement immobilier, il est préférable de réaliser un diagnostic financier complet comme j’ai pu le réaliser au moment de l’acquisition de mon bien immobilier en 2016. Etant néophyte, j’ai été aiguillé par des professionnels du financement immobilier pour lesquels j’ai donné toute ma confiance. A ce jour, je leur ai demandé d’exprimer leur compétence sur le sujet dans cet article basé sur la notion de financement. ils y ont répondu favorablement.

L’association départementale d’information sur le logement (ADIL) dont vous trouverez le lien ici, la plus proche de chez vous peut, en toute indépendance et gratuitement, vous assister dans vos démarches sur le financement immobilier.

 

Elle vous permet de définir certains critères comme votre capacité d’emprunt en fonction du montant des mensualités du crédit ou encore la durée de l’emprunt, etc.

 

De plus, pour votre recherche de financement immobilier, vous pouvez aussi adresser une demande simplifiée et obtenir une réponse de principe dans les meilleurs délais.

Dans le financement immobilier, mieux vaut calculez vos revenus nets, plus vos éventuelles pensions ou rentes. Dans le financement immobilier, n’intégrez pas dans vos revenus toutes les sommes susceptibles d’être remises en cause : primes, allocations logement, aides familiales… Recensez toutes vos dépenses actuelles (remboursement de crédit, pension alimentaire…) et celles liées à votre achat immobilier : impôts locaux, achat d’une deuxième voiture, travaux dans le logement, frais de transport, éventuellement internat de vos enfants, cantine, etc.

 

L’apport personnel est la somme dont dispose un particulier pour financer une fraction d’une acquisition réalisée à crédit immobilier. Entrent dans l’apport personnel :

* les économies : épargne, aides familiales, etc.

* un prêt familial sans intérêt

* un prêt aidé : prêt à taux zéro, 1% logement, PEL ou CEL

* la somme perçue au moment de la revente d’un logement ou de toute autre provenance.

 

Pour vous conseiller dans votre financement immobilier, un cabinet de courtage en immobilier vous donnera le meilleur conseil pour une simulation de financement immobilier. Ce type de financement immobilier est réservé à l’achat d’une résidence principale sous certaines conditions à savoir :

  • La prise en compte de votre revenu net imposable.
  • Le nombre de personne au sein de votre foyer.
  • Votre région d’habitation.
  • Respecter les normes de logement comme la surface par exemple.

Le financement immobilier à taux fixe ou variable.

 

Vous avez la possibilité de choisir un taux fixe ou un taux variable pour votre financement immobilier.

Votre courtier financier ou votre cabinet de courtage immobilier vous donnera le meilleur conseil.

 

Le rôle du courtier financier est de vous faire plusieurs simulations pour votre financement immobilier ce qui vous permet de comparer les différents offres.

Votre décision sera fonction de votre implication à suivre l’index de l’EURIBOR qui dépend du marché financier (concerne uniquement le financement immobilier à taux variable).

 

Ce financement immobilier est avantageux lorsque le taux de départ est faible, sachant que le taux de votre financement est capé 1 ou capé 2, généralement, c’est-à-dire que votre financement immobilier peut varier sur la durée de 1 ou 2 points.

 

Il arrive que le cout du financement immobilier à taux variable dépasse le cout du financement immobilier à taux fixe si l’evolution du taux immobilier actuelle est amenée à changer dans les années qui suivent.

 

Il est indispensable de bien se renseigner auprès de votre courtier financier, votre cabinet de courtage pour savoir s’il est possible de passer votre financement immobilier à taux variable en taux fixe durant la période d’amortissement.

 

Dans les conditions particulières de votre financement immobilier les frais engendrés pour toutes modifications doivent clairement apparaitre.

 

Souvent au cumul des mensualités du financement immobilier à taux variable, même si au départ les mensualités sont plus faibles s’avèrent souvent être plus couteuses que le financement immobilier à taux fixe.

 

 

Quelles garanties choisir pour votre financement immobilier ?

 

Pour un conseil averti pour les garanties de votre financement immobilier n’hésitez pas à demander à votre courtier financier ou à votre cabinet de courtage immobilier.

Les banques veulent des garanties pour financer le financement de votre immobilier qui sont devenues quasiment obligatoires. Il en existe 2 types :

 

1) L’hypothèque : (garantie classique) avec un cout en général à 2% du montant du prêt immobilier.

L’hypothèque nécessite la rédaction d’un acte notarié et d’une inscription au bureau des hypothèques. Pour garantir votre financement auprès de votre organisme préteur.

 

2) La caution : financer par une société de cautionnement spécialisée dans le financement immobilier.

L’avantage principal est qu’il n’y a pas de frais d’inscription auprès du bureau des hypothèques. En cas de la vente de votre résidence principale, il n’y aura pas, sur votre financement immobilier, de mainlevée donc pas de frais supplémentaires.

 

 

La garantie pour les fonctionnaires

 

Il existe des sociétés de cautionnement pour couvrir leur financement immobilier dont peuvent bénéficier les fonctionnaires, et qui leur permettent d’obtenir une garanti sans frais.

Pour votre financement immobilier il est préférable si vous le pouvez, de choisir une caution afin de réduire les frais de garantie.

 

Notre rédaction a décidé de publier cet article réalisé par le site que nous avons sélectionné pour le sérieux des informations Taux-immobilier-2016.fr et pour lequel j’ai réalisé un donné quitus pour la recherche d’un financement immobilier. Vous trouverez de nombreuses informations liées à leur secteur d’activité.

Laissez un commentaire

Anti-Spam Quiz: