Les centrales d’achat au coeur de l’activité de la distribution depuis la loi LME

Classé dans : Economie | 0

.Le secteur de la grande distribution arrive à maturation avec des solutions d’’organisation dans les schémas d’approvisionnement qui ont totalement évolué depuis une quarantaine d’année. Sous l’impulsion d’une meilleure organisation des flux de gestion des stocks, et des schémas logistiques permettant une réduction des couts,  l’évolution de l’environnement économique ainsi que le modèle de changement des modes de consommation des consommateurs a demandé d’adopter une stratégie novatrice dans les modes d’organisation à tous les étages. Les productions, les centrales d’achats, les magasins ont repensés totalement les solutions afin d’optimisation la réponse au client final dont le but est de toujours satisfaire ses choix de consommation.

L’approvisionnement des hypermarchés est l’élément clé du fonctionnement de leur réussite

En France, le mode d’approvisionnement passe par des sociétés qui gèrent l’approvisionnement des hypermarché comme Vendôme Distribution par exemple.Ces structures sont le maillon fort d’une gestion optimisée des flux,  afin que nos rayons soient approvisionnés de produits répondant à la demande des consommateurs. On ne l’oublie jamais assez, le recentrage du métier des hypermarché vers la vente des produits a permis réaliser des gains dans la gestion de stockage de produits. Ces sociétés ou centrale d’achat sont devenus le lien prépondérant pour diverses raisons : la négociation de masses avec les producteurs, une possibilité de répondre plus rapidement et de faire du sur mesure en fonction de chaque magasin, cela permettant à gérer des demandes plurielles, pour une optimisation logistique à travers sa propre organisation et ses propres besoins sont très importantes pour le bon fonctionnement du magasin. 75% à 80 % des références de produits référencées dans un magasin transite par le biais des centrales régionales et nationales. Cependant, certaines enseignes n’hésitent pas à mettre en avant les producteurs locaux et leurs propres marques de distribution. Leurs moyens de communication pèsent de facon importante sur la négociation et la politique d’achat groupé permet d’avoir des prix plus compétitifs pour le consommateur final. Les enjeux sont de taille puisque le consommateur au final sera le mieux servit sur un panel de produit de plus en plus important allant de l’alimentation, mais également,’habillement, le bricolage, la parapharmacie, les livres et le numérique… Les enseignes généralistes de grande distribution n’ont jamais accordé autant d’importance à la qualité et l’efficacité de la logistique. Historiquement, La loi Galland posait une difficulté sur  la lisibilité de la performance. Les enjeux de supply chain, pour la partie des gains sur les stocks ou des coûts sur la chaîne, n’étaient pas important vis à vis de la négociation des marges arrière. La LME qui est la loi de modernisation de l’économie instaurée le 22 juillet 2008 a remis logistique au centre du  métier de la grande distribution.

Laissez un commentaire

Anti-Spam Quiz: