Home » Contribution » Les marches exploratoires pour la sécurité des femmes dans l’espace public

Un mémoire d’étudiante en Belgique et une vidéo diffusée cet été, qui montre en clair et en direct les petites phrases que subissent les femmes de tous âges, mais surtout les plus jeunes, quand elles circulent dans l’espace public, cela réactive les débats autour de la permissivité de notre société aux agressions sexuelles et sexistes quotidiennes.

Ce machisme ordinaire, c’est non seulement celui des « mecs lourds » (1) mais aussi celui qui se dissimule sous couvert d’humour et qui piège les femmes. Pratiqué à plusieurs, il renforce la complicité entre hommes, déculpabilise les agresseurs et fait porter aux destinataires le désagrément de ne pas savoir si elles doivent se défendre ou non. Si la fille se défend, elle passe pour une mijaurée qui manque d’humour et elle réactive un cycle de persiflage ou d’injures. Si elle ne se défend pas, elle accepte et c’est encore gagné. On est les plus forts !

On voit cependant depuis quelque temps, de nouvelles « Pussy Riots » créatives, notamment Argentines et Chiliennes, (voir vidéo) qui lancent des campagnes originales et punchy contre ce machisme ordinaire. L’inversion des rôles a toujours un effet comique et surprenant.

Certains hommes, interpellés individuellement sur leur comportement se dégonflent, intimidés par une réponse sèche et inattendue, d’autres deviennent plus insultants, la plupart reconnaissent qu’ils ne le font vraiment que poussés par leurs pairs.

Et au Liban aussi, des femmes font une campagne tonique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>